Underground – 1 – Find a way

IMG_7519mod2

Un petit article Urbex annonçant une timide reprise de l’activité sur le site. J’ai toujours été intrigué par ce qu’il se passe sous nos pieds dans les grandes villes, bien avant ma passion pour l’urbex. Et donc souvent envisagé de descendre sous terre, que ce soit pour se retrouver dans des égouts ou des catacombes. En revanche le côté catacombes parisiennes, apparemment ultra fréquentées, me fait beaucoup moins rêver que partir à l’exploration de quelque chose d’inconnu ou en tout cas non documenté sur le web et dans les mémoires collectives.

V4

La ville fut sélectionnée un peu par hasard en déplacement professionnel, attendant quelqu’un en faisant glisser machinalement des gravillons dans une plaque d’égout jusqu’à me rendre compte qu’il y avait un décalage entre le début de la chute et le “plouf”. Décalage suffisant pour envisager une hauteur sous la plaque supérieure à 5 mètres au moins. C’est ainsi que, curiosité piquée au vif et étant amené à me rendre occasionnellement dans cette ville, j’ai décidé que j’irai voir là bas en bas à quoi cela ressemble.
De retour à la maison on se heurte rapidement à une question importante. Puisque la majorité des plaques d’égout semblaient soudées, comment et surtout où descendre ? Et oui, bien entendu, ça ne se fait pas comme ça.

V5

Alors on se retrouve vite à chercher frénétiquement le plus d’informations possibles, merci internet, sur l’histoire de la ville en question, les grandes dates d’assainissement ce celle-ci, son étendue et l’hydrographie aux siècles précédents, j’en passe et des meilleures. Si internet est un outil moderne et performant pour les données récentes, capable de mémoriser des informations aussi importantes que le menu du dîner de telle starlette à son 21ème anniversaire, pour ce qui est des données anciennes, remontant parfois à plusieurs siècles, les sources sont immédiatement beaucoup moins nombreuses. Mais en les entrecoupant toutes, en faisant des paris et en allant vérifier sur le terrain, on peut avoir quelques bonnes surprises ! Pour ma part, le travail de documentation m’a pris de nombreuses heures mais le plus dur a été d’attendre de retourner dans la ville en question pour vérifier le fruit de mes recherches.

V6

Vient ensuite un long travail de repérage et cartographie systématique des plaques d’égouts selon leur type : rectangulaires, rondes à trou central, rondes sans trou, simples grilles…
Ça prend du temps, beaucoup de temps et surtout on passe assez rapidement pour un déséquilibré lorsqu’on photographie des plaques d’égout et qu’on griffonne quelques mots sur un bout de papier avant de recommencer vingt pas plus loin. Vous vous retrouvez donc avec un petit carnet noirci, une somme phénoménale de photos inintéressantes et de nombreuses heures perdues. Mais si vous avez été suffisamment rigoureux en cherchant et reportant vos données sur une carte, va alors se dessiner un vague ensemble de chemins qui devraient correspondre à des galeries. Non. Je plaisante. Ce qui apparaît n’est pas stricto sensu un ensemble de galeries mais un ensemble de conduits d’assainissement qui ne sont pas nécessairement à taille humaine. Désolé mais votre travail n’est pas terminé.

V8mod

Il vous faut en fait repérer les conduits principaux, ceux dans lesquels vous avez le plus de chances de pouvoir vous faufiler. En reportant de manière exhaustive chaque plaque d’égout sur une carte tout en lui assignant une couleur en fonction de son type, votre tracé s’affinera. Apparaît alors un vague squelette si vous extrapolez quelque peu. Les phalanges se jettent dans les membres qui eux même se jettent dans la colonne vertébrale. C’est sur cette colonne qu’il faut se concentrer, votre objectif est maintenant de rentrer dans l’os à moelle. Soit vous passez par l’extrémité, soit vous passez entre les vertèbres. En fait ça n’est pas vraiment un choix à faire, les solutions sont rares donc vous prendrez ce que vous trouverez. Jetez un nouveau regard aux vieilles cartes des siècles précédents que vous pensiez inutiles et comparez l’hydrographie au fruit de vos recherches. Vous voyez, pas si difficile hein ?

V10

Ne reste plus qu’à franchir le pas, à vous de jouer pour la suite. Avant de descendre, de nombreuses précautions sont à prendre, pas de précipitation !

IMG_8902mod600900basbas

Bienvenue en bas.

Ma première descente fut avec un ami afin de maximiser la sécurité. Pas évident en effet quand on n’est jamais descendu, de savoir ce sur quoi on va tomber. Aussi, si la règle principale de sécurité fut respectée ce jour là et malgré une préparation que j’avais jugée correcte, nous fûmes d’une inconscience extrême. Non, utiliser un briquet pour vérifier la présence d’oxygène n’est vraiment pas une bonne idée par exemple. De nombreux gaz, mortels, vous guettent là bas en bas, sans compter les autres risques. Alors n’y descendez jamais sans vous être renseignés. Cette 1ère exploration a été réalisée il y a plus d’un an, depuis et après plusieurs recherches, les consignes de sécurité que j’ai décidé d’appliquer pour les autres descentes ont bien évoluées. Je ferai un billet prochainement sur les nombreux risques rencontrés sous terre.
Il ne faut pas se leurrer, si les égoutiers vivent en moyenne 17 ans de moins que la population générale, c’est bien que les risques sont énormes.

IMG_8822mod

See you soon !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s